noir transparent

for cello and 13 musiciens (2008)

 

formation :

 

cello solo

 

flute(also alto flute)

oboe(also eng.horn)

clarinet in B(also bass cl)

basson(also contre bsn.)

horn

2 percussions

accordion

strings(2/1/1/1)

 

first performance : at Salle Maurice Fleuret(Paris), by Florent Megrot(cello), Musiciens of Paris Concervatoire, cond. Jean-Phillippe Wultz

 

 

audio clip

extrait 1(mes.1-)


extrait 2(mes.35-)

 

 

notice

Dans cette pièce, j’ai voulu traiter le violoncelle non pas comme un soliste opposé à l’ensemble, mais comme un déclencheur d’événements musicaux. Le geste du violoncelle est capté puis se propage aux autres instruments selon certains modes de traitement (amplificati on harmonique, imitation ‘timbrique’, geste mis en boucle, etc.). Chaque partie est construite sur la base d’une figure donnée par le violoncelle - construction qui est plus ou moins mixée avec une autre texture venant souvent du geste de violoncelle précédent.

Le titre de la pièce est emprunté au livre du photographe japonais Bishin Jumonji, consacré à la vie de l’ethnie Yao, une des ethnies minoritaires au sud de la Chine. Ce ‘noir transparent’, qui symbolise pour Jumonji la grande force du ‘regard’ sur l’objet, m’a inspiré l’idée d’une construction parfois cachée, avec souvent, tout au fond, une figure (le soliste), point de fuite du regard, essence de cette musique.

(extrait de programme du concert "Journées de la composition")

 

retour